ICEA

Institut de coopération pour l'éducation des adultes
 

Le Conseil international d'éducation des adultes publie un dossier sur l’Amérique du Nord

Vendredi 21 décembre 2012 - ICÉA

logo Voices Rising

L’apprentissage tout au long de la vie, un enjeu social

par Ronald Cameron, directeur général de l'ICÉA

Voices Rising page 1L’Institut de coopération pour l’éducation des adultes (ICÉA) est déjà en préparation pour être l’hôte, en 2015, de la prochaine assemblée mondiale du Conseil international d’éducation des adultes (CIEA). Bien qu’environ 30 mois séparent de l’échéance, l’ICÉA a déjà commencé à se préparer pour accueillir les délégations des organisations membres du CIEA en provenance de 75 pays. L’actuelle phase de préparation est d’abord interne, en vue pour renforcer ses infrastructures techniques. Toutefois, la discussion politique amorcée lors du séminaire stratégique du CIÉA en octobre dernier au Maroc a déjà développé des réponses pour cet important rassemblement.
 
Les perspectives post-2015

En effet, l’Assemblée mondiale se tiendra à un moment critique du mouvement international pour l’apprentissage tout au long de la vie. Il aura lieu au début d’une nouvelle période concernant les objectifs mondiaux de développement. L’an prochain, probablement, les institutions internationales concluront la discussion sur les objectifs de développement durable post 2015. Toutefois, tout restera à faire. Compte tenu des discussions entourant le lien entre ces objectifs mondiaux et les enjeux entourant la justice climatique, les défis concernant l’éducation en environnement seront, de toute évidence, parmi les préoccupations majeures.

CONFINTEA VI

Par ailleurs, l’Assemblée mondiale se tiendra à mi-chemin de la prochaine Conférence internationale sur l'éducation des adultes (CONFINTEA) de l’UNESCO. En effet, la principale préoccupation de celle de 2009, CONFINTEA VI, était de « passer de la parole aux actes ».

Lors de la tenue de l’Assemblée mondiale en 2015, un nouvel exercice de bilan de la Déclaration de Bélem, adoptée en 2009, devrait avoir lieu. Rappelons que la première évaluation, celle qui a eu lieu l’an dernier et qui s’est conclue en 2012, était une sorte de répétition générale pour l’évaluation à mi-terme qui aura lieu en 2015. Peu de temps était prévu pour les consultations, surtout dans le contexte canadien où la juridiction en éducation appartient aux provinces. Nous croyons que l’évaluation effectuée au Canada était sommaire et aurait pu impliquer une démarche de consultation menée par les différents gouvernements provinciaux au bénéfice de la qualité du rapport.
 
Vers CONFINTEA VII ?

Toutefois, en 2015, le projet de tenir une septième CONFINTÉA sera défini en parallèle aux résultats obtenus depuis 2009, mais aussi en fonction des objectifs de développement post-2015. La démarche de CONFINTEA VI s’est concentrée plus sur le suivi que sur les indicateurs et les cibles. Il sera important donc de faire un bilan critique et stratégique de l’efficacité des propositions et des résultats.

Par ailleurs, à quoi se résume actuellement le droit à l’éducation et à l’apprentissage tout au long de la vie dans les instances internationales : pour l’ONU, il s’agit de l’accessibilité à l’école primaire partout dans le monde et, pour l’UNESCO, c’est l’alphabétisation. Nous ne pouvons pas réduire les enjeux du droit à l’éducation pour toutes et tous à leur expression la plus simple, malgré toute l’importance de ces objectifs.

Le mouvement international d’éducation des adultes doit démontrer l’élargissement des enjeux et la diversité des besoins éducatifs des adultes. Le droit à l’apprentissage tout au long de la vie doit aussi se traduire dans des obligations légales accrues.

Préparer dès maintenant la mobilisation

Le contexte de désengagement de l’État et la pression accrue sur l’éducation en provenance du secteur privé impliquent que la lutte pour le droit à l’apprentissage tout au long de la vie se fait à contre-courant. Paradoxalement, les réalités démographiques, technologiques, les changements environnementaux, combinés aux pressions économiques et sociales, exigent des actions vigoureuses en faveur de l’accessibilité à l’éducation et la formation des adultes. Néanmoins, nous constatons actuellement une dispersion des forces des réseaux et un immense besoin de valorisation de l’éducation des adultes et de la formation continue.

Dans cette perspective, nous nous sommes fixés de tenir un Rendez-vous pour un Québec apprenant, un objectif modeste, mais complexe. Il s’agit de relancer la mobilisation des réseaux et des partenaires dans un événement, le 31 mai 2013, pour définir des perspectives pour œuvrer à faire de l’apprentissage tout au long de la vie, une priorité au Québec.

La vaste mobilisation sociale, initiée par le mouvement étudiant sur les enjeux de l’accessibilité à l’enseignement supérieur en 2012, a eu plusieurs conséquences, incluant un changement de gouvernement. Un véritable débat de société s’est ouvert sur la mission de l’enseignement supérieur. C’est dans un tel contexte que les enjeux pour l’éducation des adultes doivent dorénavant être discutés. D’une certaine façon, le défi demeure le même que celui poursuivi par le mouvement étudiant. Il s’agit de promouvoir une vision de l’éducation qui aille au-delà des responsabilités traditionnelles de l’État et qui cherche à répondre aux besoins de l’ensemble de la population.

 

Fichier attachéTaille
voices_432.pdf1.62 Mo