ICEA

Institut de coopération pour l'éducation des adultes
 

Institut national d’excellence en éducation : miser sur les organismes existants

Page couverture du document de consultationDans la Politique de la réussite éducative, le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport a annoncé son intention de créer un institut d’excellence en éducation. À cette fin, un groupe de travail a été créé pour définir cet institut. À l’initiative de ce groupe, une consultation s’est tenue cet automne.

La consultation s’est appuyée sur un document publié par le groupe de travail. Par rapport à l’éducation des adultes, les propositions du groupe de travail suscitent des inquiétudes et comportent des ambiguïtés. Qui plus est, relativement à la nécessité de créer un nouvel organisme, ni le document de consultation ni la Politique de la réussite éducative n’ont démontré que des besoins en matière de transfert des résultats de la recherche restaient non comblés par les organismes existants ou ne pouvaient l’être par ces derniers. C’est pourquoi, sur le fond, nous invitons le groupe de travail à privilégier les organismes existants pour remplir les mandats proposés, au lieu de créer un nouvel organisme.

Dans son mémoire, l’ICÉA a soumis au groupe de travail trois recommandations. Premièrement, dans son document de consultation, le groupe de travail propose de confier à l’institut proposé des mandats en matière de synthèse des connaissances, de transferts des résultats de la recherche et de formation et d’accompagnement des intervenants et intervenantes. Or, il existe déjà des organismes dont la mission ou les activités poursuivent ces grands objectifs, incluant l’ICÉA. Pour cette raison, il ne nous semble pas justifié de créer un nouvel organisme en la matière. Il conviendrait plutôt de miser sur les organismes existants, en reconnaissant leur mandat, les renforçant et en leur fournissant les ressources financières leur permettant de déployer largement leur action.

Deuxièmement, les propositions du groupe de travail, en matière de synthèse des connaissances, de transferts des résultats de la recherche et de formation et d’accompagnement des intervenants et intervenantes, devront s’intéresser à l’ensemble des étudiants et étudiantes, jeunes et adultes. En ce sens, la recherche portant sur les populations étudiantes de plus de 20 ans à la formation générale des adultes devra être incluse dans les mandats de transfert élaborés par le groupe de travail.

Troisièmement, le groupe de travail devra adopter une approche inclusive de la recherche. Car, dans le document de consultation, le point de vue du groupe de travail, concernant la recherche, pourrait avoir pour effet de disqualifier une vaste gamme de travaux en éducation des adultes employant des recherches de type qualitatif.

Pour l’ICÉA, rien dans le document de consultation ne justifie de créer un nouvel organisme. Au contraire, les objectifs proposés à l’intention d’un nouvel organisme sont déjà poursuivis par des organismes existants. Il serait préférable que le groupe de travail privilégie le renforcement des organismes existants pour répondre aux objectifs qu’il propose. Par ailleurs, la réflexion du groupe de travail sur le transfert des résultats de la recherche devra prendre en compte les spécificités de l’éducation des adultes et reposer sur une approche inclusive de la recherche.