ICEA

Institut de coopération pour l'éducation des adultes
 

Conférence de bilan à mi-parcours de CONFINTEA VI : relancer la réalisation des engagements

Conférence CONFINTEA VI en CoréeLa conférence de bilan à mi-parcours de la mise en œuvre de la déclaration de la sixième conférence internationale de l’UNESCO sur l’éducation des adultes (CONFINTEA VI), tenue en 2009, a eu lieu les 25, 26 et 27 octobre 2017, en République de Corée. Cette conférence a été précédée, le 24 octobre 2017, d’un forum de la société civile, organisé par le Conseil international pour l’éducation des adultes (ICAE).

La conférence de bilan à mi-parcours avait comme grands objectifs de faire le point sur la mise en œuvre de la déclaration de CONFINTEA VI, de partager des pratiques de mise en œuvre et de suivi et de dégager des perspectives pour les années restantes, d’ici CONFINTEA VII, prévue en 2021.

À la conférence de bilan à mi-parcours, le Canada était officiellement représenté par James Clarkson (Emploi et Développement social Canada), Frederico Vargas (Conseil des ministres de l’Éducation Canada) et Daniel Baril (Institut de coopération pour l’éducation des adultes). On comptait aussi, en provenance du Canada, Pierre Doray (Institut de coopération pour l’éducation des adultes), membre de la délégation du Conseil international pour l’éducation des adultes.

Cette conférence consiste en une étape dans le suivi de la mise en œuvre des orientations prises par les pays membres en matière de développement de l’éducation des adultes depuis la dernière conférence CONFINTEA VI (Belém, 2009).

Les résultats de la conférence

La version définitive de la déclaration finale de la conférence ne sera pas disponible avant quelque temps, l’UNESCO ayant à apporter au projet de déclaration soumis aux participantes et participants à la conférence des modifications demandées. Toutefois, nous pouvons mettre en évidence certaines idées au cœur des travaux de la conférence.

  • La grande diversité des situations nationales et régionales

La comparaison entre les grandes régions permet de souligner la grande diversité du développement de l’éducation des adultes, tant de l’importance de l’éducation des adultes, des politiques mises en œuvre, de l’éventail des activités et du niveau de participation.

  • Articuler l’éducation des adultes et les Objectifs du développement durable

Une dimension importante des travaux a consisté à articuler les différents instruments normatifs de l’UNESCO en éducation des adultes avec l’Objectif du développement durable 4, portant sur l’éducation, et, plus largement, avec l’ensemble des Objectifs du développement durable.

  • Accent mis sur la mise en œuvre de la déclaration de CONFINTEA VI

La déclaration finale de la conférence appelle à la tenue de CONFINTEA VII, en 2021, et, d’ici cette prochaine conférence, elle met l’accent sur l’urgence de profiter des années à venir pour faire progresser et compléter la mise en œuvre de la déclaration de CONFINTEA VI.

  • Poursuite de l’intégration des instruments normatifs en éducation des adultes

On compte deux principaux instruments normatifs en éducation des adultes : la déclaration de CONFINTEA VI et la Recommandation sur l’apprentissage et l’éducation des adultes. Depuis la conférence de CONFINTEA VI, l’UNESCO procède à l’intégration de ces instruments et de leur suivi. Cela se matérialise dans la standardisation des thèmes abordés (politique, gouvernance, financement, qualité, participation, inclusion et équité) et par le recours au Rapport mondial sur l’apprentissage et l’éducation des adultes (GRALE) comme véhicule de suivi.

  • Le statut du droit à l’éducation et de l’éducation des adultes

La conférence de bilan à mi-parcours a réitéré l’importance du droit à l’éducation et de l’éducation des adultes. Le droit à l’éducation est posé comme un droit humain fondamental et un droit préalable à la réalisation de tous les autres droits humains. Par ailleurs, on reconnaît que l’éducation des adultes est une condition de l’atteinte des Objectifs du développement durable.

  • Le prochain Rapport mondial sur l’apprentissage et l’éducation des adultes

Les grandes lignes du prochain Rapport mondial sur l’apprentissage et l’éducation des adultes (GRALE IV) ont été présentées par l’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie. La publication du GRALE IV est prévue pour 2019. Celui-ci fera rapport de la mise en œuvre de la déclaration de CONFINTEA VI, de la Recommandation sur l’apprentissage et l’éducation des adultes et sur l’Objectif de développement durable no 4, portant sur l’éducation. Le prochain Rapport mondial sur l’apprentissage et l’éducation des adultes aura comme thème spécifique la participation à l’apprentissage et l’éducation des adultes.

Cette conférence de l'UNESCO a été précédée par un forum de la société civile, tenue le 24 octobre et organisé par le Conseil international pour l'éducation des adultes (ICAE). Par cette rencontre, ICAE désirait peaufiner sa position par rapport au suivi de la déclaration de Belém. La déclaration, qui fut remise aux organisateurs de CONFINTEA VI, comportait les éléments suivants. 

  • Réaffirmer que l’éducation est un droit humain et un bien public, qu’elle est une condition de la justice et que le droit à l’éducation est une condition de la réalisation de tous les autres droits humains.
  • Insister sur le fait que l’éducation des adultes doit être reconnue comme une composante de l’Objectif pour le développement durable 4, portant sur l’éducation et qu’elle est une condition préalable à la réalisation de tous les Objectifs de développement durable.
  • Adopter une approche intégrée et holistique de l’éducation, s’étendant à l’éducation formelle, non formelle et informelle ainsi qu’à l’éducation de base, la formation professionnelle et l’éducation à la citoyenneté.
  • Financer l’éducation des adultes, tout en évitant la privatisation et la marchandisation à outrance.
  • Faire de l’alphabétisation un enjeu central et, en conséquence, lui accorder les ressources nécessaires.
  • Reconnaître le rôle joué par la société civile en éducation des adultes et la solliciter dans le développement, la mise en œuvre et le suivi des politiques. 

Le suivi de la conférence de bilan à mi-parcours

Il reste quatre années (2017 à 2021) à la période de mise en œuvre de la déclaration de CONFINTEA VI. Si l’on prend en compte la démarche d’élaboration d’un bilan final, qui prendra plus ou moins 18 mois, il reste un peu moins de trois ans pour achever la mise en œuvre de CONFINTEA VI. Ce temps relativement court implique de remettre à l’ordre du jour les engagements de cette déclaration et de proposer des plans d’action pour en accélérer la mise en œuvre.

Des bilans de la mise en œuvre de la déclaration de CONFINTEA VI, pour le Canada et le Québec, publiés par l’ICÉA, proposent certaines pistes à poursuivre pour faire progresser la réalisation des engagements.

  • Faire rapport des investissements et des progrès en matière d’alphabétisation.
  • Renforcer l’éducation des adultes par l’adoption de politiques et de lois.
  • Documenter les actions en matière de participation inclusive et équitable destinées aux populations à risque en matière d’éducation des adultes.
  • Porter une attention particulière aux engagements en matière de qualité (indicateurs de qualité, financement de la recherche) et de gouvernance (instances intersectorielles et interministérielles) qui n’ont pratiquement pas fait l’objet de développements de suivis de la part des gouvernements.
  • Au Canada, expliciter le contexte d’élaboration des politiques en éducation des adultes (paliers fédéral et provincial, concertation interprovinciale - CMEC), afin de clarifier les responsabilités en matière de mise en œuvre des engagements de la déclaration de CONFINTEA VI.

Dans les années à venir, l’ICÉA poursuivra son travail de veille de la mise en œuvre par le Canada et le Québec des engagements de la déclaration de CONFINTEA VI. Plus particulièrement, en vue de l’élaboration en 2019 du prochain Rapport mondial sur l’apprentissage et l’éducation des adultes, l’UNESCO invitera les États à faire rapport des progrès accomplis dans la mise en œuvre de la déclaration des CONFINTEA VI, dix ans après son adoption. Pour le Canada et le Québec, la production de ce rapport sera l’occasion de préciser les moyens adoptés pour réaliser pleinement les engagements internationaux pris en 2009, avant CONFINTEA VII qui aura lieu en 2021.