ICEA

Institut de coopération pour l'éducation des adultes
 

États généraux de l’enseignement supérieur : l'ICÉA consulte ses membres

États généraux de l'enseignement supérieurPréparer les ÉGES 2018

Comme bien d’autres partenaires de la société civile, l'ICÉA participe à la seconde rencontre des États généraux de l’enseignement supérieur qui se tiendra à Montréal, du 3 au 5 mai 2018. Afin de préparer cet événement, plusieurs activités régionales et sectorielles mobiliseront les intervenantes et les intervenants du milieu de l’éducation supérieur d’ici le mois d’avril. Ces activités permettent de mener une vaste consultation sur trois thèmes à l’ordre du jour des ÉGES 2018 : le financement, l’administration en enseignement supérieur et les précarités. 
 

Consulter nos membres

La participation de l'ICÉA à cet exercice prend la forme d’une consultation en ligne de ses membres, menée du 7 au 30 mars 2018. L'ICÉA souhaite ainsi approfondir des aspects propres à l’éducation des adultes dans les thèmes proposés pour les ÉGES 2018. 
 
Plus particulièrement, l'ICÉA veut mettre en lumière des solutions permettant de corriger des problèmes vécus par certaines populations étudiantes ciblées, notamment les autochtones, les personnes issues de l’immigration, les parents (surtout en situation monoparentale), les personnes vivant avec une incapacité ainsi que les travailleuses et les travailleurs qui fréquentent des établissements d’enseignement à temps partiel. 
 

Les questionnements de l'ICÉA 

1. Le soutien financier
En ce qui concerne le financement de l’éducation supérieur au Québec, l'ICÉA s’intéresse tout particulièrement aux besoins de certaines populations adultes susceptibles de vivre des situations d’exclusion, notamment les personnes immigrantes, autochtones, handicapées ou monoparentales qui réalisent des études supérieures. Ces personnes doivent être en mesure d’assumer les frais engendrés par leurs études. Ces personnes sont par ailleurs en droit d’avoir accès à des services d’accueil, d’intégration et de soutien susceptibles de favoriser leur réussite et leur persévérance en enseignement supérieur.
 
À ce titre, l'ICÉA demande :
1.1 Les mesures de soutien financier actuelles permettent-elles de favoriser la participation pleine et entière des personnes provenant des populations à risque d’exclusion?
1.2 Pour l’avenir, quelles mesures mettre en œuvre pour favoriser la participation pleine et entière des personnes à risque d’exclusion, mais aussi de tous les adultes qui souhaitent réaliser des études supérieures?
1.3 Plus particulièrement, quelles mesures mettre en œuvre pour favoriser l’accueil, l’intégration, la réussite et la persévérance en enseignement supérieur?
 
2. La conciliation études/famille/travail
L'ICÉA s’intéresse également à la situation des étudiantes et des étudiants qui occupent un emploi (à temps plein ou à temps partiel) ou qui ont des enfants (surtout en situation monoparentale). En effet, la question de la conciliation étude/famille/travail est au cœur de nos préoccupations depuis longtemps. Cette question est d’autant plus préoccupante en raison des frais qui sont associés à l’enseignement supérieur. 
 
À ce titre, l'ICÉA demande :
2.1 Les dispositifs de conciliation étude/famille/travail offerts actuellement par l’État et les établissements d’enseignement supérieur répondent-ils aux besoins des adultes concernés?
2.2 Quelles modalités humaines, financières, matérielles, logistiques ou autres permettraient d’améliorer ces dispositifs?
 
3. La représentation et la démocratie dans les instances décisionnelles
Dans son mémoire sur la gouvernance dans l’enseignement supérieur publié en 2016, l'ICÉA prenait position sur la représentation de l’éducation des adultes au sein des instances décisionnelles des établissements d’enseignement supérieur. L'ICÉA soutient que le « secteur de l’éducation des adultes doit être représenté adéquatement » au sein de ces instances et que cette « représentation doit tenir compte de la diversité des actrices et acteurs en éducation des adultes, notamment les adultes en formation. » L'ICÉA souhaite ainsi que le développement de l’enseignement supérieur se fasse de pair avec celui de l’éducation des adultes. 
 
À ce titre, l'ICÉA demande : 
3.1 Comment assurer la représentation de l’éducation des adultes au sein des instances décisionnelles de l’enseignement supérieur? 
3.2 Une participation accrue des apprenants adultes pourrait-elle contribuer au recul de la doctrine managériale actuelle et au retour de valeurs comme la collégialité et de solidarité?
3.3 Quelles formules de représentation et de participation démocratique (notamment des personnes apprenantes) aux instances décisionnelles devraient être préconisées pour l’avenir?

 

Le traitement des réponses recueillies

Les réponses recueillies lors de cette consultation permettront à l'ICÉA de faire valoir, pour chacun des thèmes des ÉGES 2018, des positions centrées sur des préoccupations des personnes apprenantes. Nous souhaitons ainsi enrichir et bonifier les positions qui seront mises de l’avant par les autres groupes et les autres personnes qui interviendront dans les débats tenus lors des ÉGES 2018.