ICEA

Institut de coopération pour l'éducation des adultes
 

« Michèle Stanton-Jean, une reine de l’éducation des adultes » - Léa Cousineau

Vendredi 9 mai 2014 - ICÉA

Léa Cousineau, présidente de l'ICÉA, remet le prix Émile-Ollivier à Michèle Stanton-JeanL’ICÉA a remis le prix Émile-Ollivier à Mme Michèle Stanton-Jean à l’occasion d’une soirée de reconnaissance tenue à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec. Ce prix qui vise à reconnaître une contribution exceptionnelle à l’éducation des adultes a été attribué à « une reine de l’éducation des adultes », comme l’a souligné la présidente de l’ICÉA, Mme Léa Cousineau. Le prix Émile-Ollivier lui a été remis en présence de 125 personnes. La soirée a été marquée du témoignage de son fils, M. Philippe Jean, et de témoins privilégiés de son engagement, Mme Marie Lavigne, M. Michel Blondin, Mme Louise Nadeau, M. Paul Bélanger et M. Guy Bourgeault.

Cette femme au parcours remarquable illustre parfaitement l’apprentissage tout au long de la vie. Mère de quatre enfants, sa passion d’apprendre l’entraîne tout d’abord vers le métier de journaliste et pour mieux comprendre le monde, elle étudie l’histoire et devient historienne féministe du collectif CLIO. Peu après, elle adhère à l’importance de l’éducation des adultes et obtient une maîtrise en andragogie.

Elle sera alors appelée à présider la Commission d’étude sur la formation des adultes qui porte son nom, avant d’entreprendre une carrière dans le service public, qui l’amènera à devenir sous-ministre au ministère de la Main-d’œuvre et de la sécurité du revenu du Québec, directrice d’Emploi-Immigration du Canada, puis sous-ministre à Santé-Canada. Par la suite elle est nommée conseillère spéciale à la Mission du Canada auprès de l’Union européenne à Bruxelles, puis présidente de la Commission canadienne de l’UNESCO. Lorsque l’UNESCO lui offre la présidence de son comité international de bioéthique, elle se lance dans un doctorat en bioéthique.

Au cours de sa longue carrière, Mme Jean a récolté plus de 20 médailles et prix, dont les prestigieux Officier de l’Ordre national du Québec, en 2008, et Chevalier de la Légion d’honneur française, en 2011. Elle figure également dans le « Who’s who » canadien et dans le « Great Women of the 21 st Century » américain.

Le prix Émile-Ollivier

Ce prix porte le nom de celui qui a présidé l’ICÉA de 1998 à 2002. Émile-Ollivier, écrivain titulaire de nombreux prix, professeur à l’Université de Montréal, a également participé à d’importants projets au sein du ministère de l’Éducation pour favoriser l’accessibilité aux études, dont la création de la Télé-Université.

Mme Jean est la quatrième personne à recevoir ce prix décerné par l’ICÉA pour l’engagement exceptionnel en éducation et pour sa contribution importante à la démocratisation des savoirs et au droit d’apprendre. Il a déjà été remis à trois personnes depuis 2006, M. Claude Ryan à titre posthume en 2006, M. Serge Wagner en 2009 et M. Paul Bélanger en 2011.